L'espadon

rénovation du bateau ultra rapide :o)

(page en cours de réalisation - 2009)

Présentation

bateau RC saut 130W

Alors que j'avais environ 12 ans, ma mère avait eu la lumineuse idée de m'inscrire dans un club de modélisme. Le modélisme c'est bien, mais ça peut revenir à très cher…

J'avais été très bien accueilli, et le gérant du club m'avait trouvé ce modèle très simple à réaliser. Des amis m'avaient fourni batterie, moteur et rhéostat. Le seul achat de ce bateau avait finalement été, si mes souvenirs sont bons, la radio avec les servocommandes.
La coque est réalisées dans les chutes de bois du club, en contreplaqué de 3mm (sauf quille : 5mm).

Le moteur était surpuissant, environ 20W, et la batterie était bien fournie : 1kg de plomb, ce qui devait faire au moins 2Ah en 12V :o). La photo ci contre ne montre pas le bateau de l'époque !

Après des déménagement et des pannes, le bateau fut un peu oublié… jusqu'en 2007 ou je le ressorti du placard.

Première Rénovation (2007)

RC bateau espadon agencement 01

Mon très fort pouvoir d'achat m'a permis d'acheter du neuf pour remplacer le moteur. Pour remplacer ma grosse batterie plomb j'ai trouvé des vieux accu NiCd que j'ai monté un peu comme je voulais, ça devait faire environ 2,4Ah en 7,2V (sans compter la vieillesse des accus).
Ce nouveau moteur fait 17 tours, 145W sur le papier. Pour vous donner un ordre d'idée, un cycliste "urbain" dépasse rarement les 100W…
Je me suis payé le luxe de récupérer une prise pour brancher directement mon chargeur, de manière à charger les 4 accus (montés en parallèle) en même temps. (Voir photo ci contre)

Mais dans une chaîne technique comme celle-ci, c'est toujours l'élément le moins bon qui tire tout vers le pas bon. Les accus sont trop médiocres, le moteur ne donne rien.
J'ai donc récupéré des accus d'ordinateur portable. Li-Ion, 8,2V, 20Ah environ (sans compter la vieillesse)

mise à niveau (2008) : ça chauffe !

RC bateau espadon agencement 02

Le bateau marche du tonnerre ! Enfin un bateau qui va bien. Au bout de quelques heures (minutes ?), cependant, pouf plus rien… J'enlève mon pantalon, je vais chercher le bateau. Le plan d'eau de Bachelard à Grenoble est pratique, il est grand et on a pied partout !
C'est sans appel. l'element le moins bon était maintenant le rhéostat, il a fondu… Température de fusion de l'étain (plombé) 180°C, sans commentaires.
J'achète donc un variateur électronique (voir photo ci contre) et le tour est joué. Je m'en sert 1 fois… et rebelotte le bateau en vrac au milieu de l'eau au bout de 20 minutes.

Pantalon, attention le fond du bassin glisse. Cette fois ci, c'est une soudure à l'alimentation du moteur qui a fondu. J'avais pris la précaution de souder au ROHS (sans plomb), un étain qui fond vers 220°C. Comme les fils ne doivent pas chauffer beaucoup, j'imagine que ça doit venir du moteur, surtout en considérant la ventilation super efficace (c'est une antiphrase !) du bateau.

Je pense alors : Un refroidissement liquide s'impose. Le bateau ne doit plus voguer avant, sinon je vais tout cramer !
Bon à ma décharge je dirais que l'autonomie est bien au dela de celle habituelement pratiquée, puisque le bateau est tombé en panne au dela de 20 minutes, et il me semble qu'un autonomie classique est de l'ordre du 1/4 d'heure.

Refroidissement liquide (2009)

bateau radio commande espadon

façonnage de l'échangeur thermique.

J'avais lu des trucs sur le net, mais je n'arrivais à rien. Le tuyaux se tordait en se pliant et déchirait. J'ai bien du passer 5 ou 6 tuyaux de materiaux et tubes différents avant de réussir. Finalement c'est un tuyaux en laiton ∅ 5mm (int ∅4 mm) qui aura marché. je l'ai enroulé patiemment autour d'une tige de selle de vélo. Mon moteur fait un ∅ 32mm et la tige de selle ∅ 28mm. Je n'ai pas trop serré les spires pour pouvoir monter sur le moteur. Je pense qu'un ∅ de spires de 30mm est bien pour un moteur de ∅ 32mm. Si la pièce finie est imparfaite (voir photo ci-dessous) ce n'est pas très grave, car le moteur va contraindre la pièce à prendre sa forme.

Pour le monter sur le moteur, j'ai démonté le moteur pour ne abîmer ni l'axe, ni le rotor, ni le cul du moteur.

ci-dessous : façonnage et brasure de l'échangeur thermique

RC bateau espadon agencement 03

Prise d'eau, conduite d'eau

installation de la prise d'eau (conduite forcée très haute pression, environ 2000 bar :-) , rénovation et adaptation du gouvernail. Après la premiers essais, le problèmes est tout autre, et je m'y attendais un peu : ça avant plus. 160W ne suffisent plus pour faire décoller le bateau ! Donc, c'est mort, je peu reprendre ma copie !
ci-contre la cintreuse hight tech que j'ai réalisée; en coupant une cosse-coeur ∅ 32mm. très efficace, même l'alu ne plie pas !

2014… encore une retap

RC bateau espadon agencement 04.JPG 2014… On s'y remet. découpage de la tuyauterie qui ralenti le bateau, mise en place d'un ventilateur électrique pour créer un flux d'air. Les batteries sont empacketées suite à leur utilisation dans la lampe bentolight 40W

caractéristiques techniques actuelles

Modèle Espadon :
longueur : 60 cm
largeur : 19 cm
hauteur : 20 cm
Masse en ordre de marche : 1,9 kg

Commande :
Futaba Attack-SR d'origine : 12 V ; 41,16 MHz (livré avec servos)

moteur :
références :GM Racing Purple Tiger 97093
puissance : 145 W (20A, 17tours)
variateur : Hitec HFX-R (7,2 V à 8,4 V ; 162 A crête et 80 A max, MOS 4mΩ)

batteries (récupérées, pas de référence !) :
capacité des batteries : 160 Wh environ
autonomie constate : 20 minutes… avant de tomber en panne ! ; sinon 1 heure ?

liens externes

NÉNÉSite 1999-2017 by JumpifNotZero

Tout ce site et ses composants sont faits sur Mac