Peugeot Mon sherpa
Ce vélo m'a été volé à Grenoble le 14 juin 2012. Le n° bicicode est 073800100591
peugeot sherpa Il me fallait un vélo de ville, parce que mon vélo couché n'est pas très pratique pour les petits trajets en ville. Je suis allé dans le garage à vélo de l'immeuble, et j'ai regardé les vélos abandonnés… Il y avait celui-là. J'ai remis une selle, une tringle ici, des freins là. Et des pneus neufs. Et voila. Il s'agit d'un cadre course monté en cyclo, que j'ai modifié pour la ville. Mais attention, sous le capot, ça reste un vélo de course !
Le vélo de ville doit être pratique, robuste, échapper un maximum au vol, pas trop cher ni à l'achat ni à l'entretien (mais bon avant d'atteindre la voiture…), discret. Il faut une lumière toujours fonctionnelle, pour les soirée imprévues, et les retards, etc…
Soyons clair : le vélo de ville utilitaire est le vélo le plus sollicité. Un VTT de descente ça prend cher, mais le WE… et il est nettoyé au retour. Le vélo de course, on y tire sur la courge, mais on surveille tout de très près (et ça brille). Le vélo de ville, que néni, il encaisse, il prend les coups, il se salit, et jamais on y veille. Donc, il faut du matériel robuste et fiable. Pas question de mettre du shimano 9 vitesses, ni de pneu de course. Mais il doit rester performant, parce que si chaque km est un marathon, alors on ne l'apprécie pas.
  • Il est Pratique : Muni de porte bagage, garde boue (pour après la pluie), guidon de ville plus étroit et accessible, qui permet une position plus haute et aussi… de se faufiler entre les files de voitures.
  • Il est robuste : Je banni l'alu qui vieillit mal autant que possible. Pour les jantes, à défaut d'avoir des jantes acier (trop cher), je choisi des jantes doubles parois. Le porte bagage est un 9kg, mais je pense à mettre un 22kg. D'une manière générale, j'évite les composants de standard trop récents. Une roue libre 6 vitesse convient !
  • Le vol ne lui fait pas peur : Je n'ai pas acheté le vélo, mais j'ai acheté un antivol en U réputé bon. Bien sur avec une disqueuse, le vélo peut être volé, mais je ne suis pas sur que ça en vaille la peine, du coup. De plus, il est marqué d'un Bicicode
  • Il ne coûte pas cher : Je choisi des composants de standards anciens, et si possible pas du bas de gamme qu'il faut changer au bout d'une semaine (le bon marché est toujours trop cher).
  • Il éclaire bien la route : J'ai horreur des phares à pile sur un vélo utilitaire. Le phare à pile, c'est le truc qu'il faut démonter dés qu'on s'arrête. Bien sur l'été, pas besoin de phare. Sauf quand on a une soirée (imprévue de préférence) qui traîne un peu. Le phare à dynamo, lui, est toujours prêt ! Pour un montage fiable, j'ai choisi une dynamo dans le moyeux, des feux à LED. À l'avant, si j'ai gardé longtemps un phare à ampoule tout simple, juste suffisant pour être vue, j'ai fini par mettre un bentolight 3W et un feu à LED (Bush & Muller) aussi à l'arrière (pour la compatibilité).
  • Il est presque tout terrains : pneus Spectra ou Schwalbe… renforts anti-crevaison, bande fluo. J'évite désormais Michelin et Hutchinston, moins bons. Les pneus sont TRÈS sollicités en ville.
Le vélo parcours entre 3000 et 4000 km par ans dans des conditions épouvantables, comme je l'ai écrit plus haut. Aussi, il s'use vite et casse des pièces. Depuis que je l'ai récupéré en 2008 ou 2009, et après la mise en état d'alors (une selle, guidon, un tringle, des câbles, etc…) voici la liste des éléments changés à peut près dans l'ordre chronologique :

Aujourd'hui, les pièces d'origines sont le cadre, les gardes-boues, le porte bagages, et … heu… je crois que c'est tout. Mais le barge-boue arrière est cassé, du coup je vais le changer !<br>

Sans compter les changement d'ampoules sur les phares traditionnels, les freins, les pièces déssérées ou qui se dérèglent, les accessoires cassés, les dévoilages, …

 

NÉNÉSite 1999-2017 by JumpifNotZero

Tout ce site et ses composants sont faits sur Mac